3 questions à…

Entretien avec Caroline de la Marnierre, Présidente de Capitalcom et Fondatrice de l’Institut du Capitalisme Responsable

Un nouveau capitalisme est possible, il est par essence MEB !

Lancé en 2017 par Caroline de la Marnière, l’Institut du Capitalisme Responsable vise à apporter plus de sens en entreprise et au sein de la communauté financière en réfléchissant, expérimentant et proposant des mesures en co-construction avec les entreprises. A travers ses événements et ses think & do tanks, l’Institut défend un capitalisme responsable, contributif et bienveillant.

Pourquoi avoir rejoint le meb ?

A l’heure où l’économie mondiale vit une mutation majeure sous la pression de la mondialisation et de la révolution numérique, le système capitaliste se trouve à la croisée des chemins. Galvanisé par les prouesses des GAFA, NATU et autres BATX, il peut être tenté de jouer son va-tout technologique, de devenir un capitalisme opportuniste, sur un marché géré par des algorithmes accordants ou retirant leur confiance en une fraction de seconde. Or, je suis convaincue qu’il existe une autre voie, celle du capitalisme du vivant, en interaction et à l’écoute permanente de son écosystème, combinant performance financière et respect de nos grands enjeux, qu’ils soient d’ordre écologique, social ou encore sociétal. Ce capitalisme-là est fondé sur la symbiose, l’adaptabilité et l’équilibre dynamique. Il est inspiré de la biologie et produit de la valeur parce qu’il se nourrit du « vivant ». Grâce à cette intégration – totale – à son écosystème, il se met progressivement en capacité d’apporter des solutions concrètes et efficaces aux enjeux de notre planète pour les toutes prochaines années. Ce capitalisme est à la fois vivant, responsable et contributif. Ce nouveau capitalisme est par essence MEB.

Etes-vous engagé dans une entreprise bienveillante ou connaissez-vous des entreprises « MEB » ?

L’Institut du Capitalisme Responsable, lancé en janvier 2017, a pour vocation d’être un stimulateur des sens de l’Entreprise et de la communauté financière dans son ensemble pour souder un nouveau pacte avec la société civile, en tissant une relation mutuellement vertueuse.L’Institut conçoit, pilote et anime des échanges d’idées et des interactions entre dirigeants d’entreprises, investisseurs, représentants de la société civile et experts de Place référent·e·s et interdisciplinaires. Ensemble, ces derniers veulent faire avancer les entreprises, les investisseurs, et plus globalement la communauté financière, vers une pensée plus intégrée, plus responsable et plus durable.

Sa force réside dans sa capacité à créer de la transversalité par des interactions au sein des entreprises (Finances, RH, Communication, RSE, Stratégie, Audit, Compliance, etc…), et avec des parties prenantes internes (salariés) et externes (investisseurs, pouvoirs publics, partenaires sociaux, agences de notation, ONG, associations, fondations, etc.).

L’Institut est composé de 4 think & do tanks– Observatoire de la Mixité, Observatoire de la Matérialité, Observatoire des Actionnaires d’Avenir et Mouvement pour un nouveau Pacte Social fondé sur la Confiance et la Performance – qui ont pour objectifs de réfléchir, d’expérimenter et de proposer des mesures en co-construction avec les entreprises. Il est également composé de 4 évènements de Place – Assises de la Performance Sociale, le Grand Prix de l’Assemblée Générale, les Grands prix de la Mixité et les Integrated Thinking Awards– qui ont pour objectifs d’évaluer, de partager et de valoriser les bonnes pratiques des entreprises.

Pourquoi avoir rejoint le meb ?

Aujourd’hui, l’entreprise évolue au sein d’un écosystème structurellement instable, l’incertain est devenu la norme. Or, ce nouvel ordre économique fourmille de paradoxes. L’intelligence artificielle fait des progrès spectaculaires, alors que le désir de relations sociales – vraies et sincères – augmente de plus en plus. Le big data et les algorithmes envahissent notre quotidien, mais l’aspiration individuelle à l’éthique n’a jamais été aussi importante. Dans l’immense brassage que devient l’économie et nos vies modernes, l’être humain doit avoir – plus que jamais – son mot à dire.

Voilà pourquoi le capitalisme de demain se doit d’être bienveillant. L’entreprise, mais également tous les acteurs qui participent à notre modèle capitalistique, doivent accroitre leur ouverture aux parties prenantes, à travers un dialogue nourri, sincère, continu et fructueux, pour qu’elle puisse bénéficier à tous.

Je suis MEB.

Déjà
3052
Signataires ont rejoint le #MEB, REJOIGNEZ-NOUS !

MEB

Une nouvelle inscription :

**your signature**

3,052 signatures

   

* En signant, je soutiens le #MEB, j’accepte de recevoir des emails exclusivement à propos du mouvement et de sa dynamique et j’autorise le #MEB à publier mon nom dans la liste des signataires. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

2018-10-09T20:24:58+00:00